Fantasme… Partie 2 Soumission

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Fantasme… Partie 2 SoumissionChloé est encore sous la douche quand je découvre le mot posé sur la table du petit déjeuner. « Juliette, Chloé, nous serons de retour pour midi. Je sais que Chloé est en congé demain et toi Juliette, tu m’as dit ne pas travailler non plus. Alors Corentin et moi ne travaillerons pas demain. Je suis à ma boutique pour prendre mes dispositions. Nous tenons à profiter de vous demain aussi. Il vous est interdit de refuser notre invitation prolongée. Bon petit déjeuner. Tout est prêt. PS : Il y a deux boites en carton sur la table basse du salon. La couleur est inscrite sur le couvercle. Juliette noire. Chloé rouge. Juliette si tu as été obéissante, tu as du te lever toute nue. Si ce n’est pas le cas, tu seras punie. Je demanderai à Chloé. Si tu as été obéissante, tu restes nue bien sûr. Soyez prête ! »La curiosité est plus forte que ma faim et je me dirige vers la table du salon. J’ouvre la boite noire… Un bijou d’anus noir à pastille argent. Des bijoux à seins noirs et argent. Ce ne sont pas des pinces mais un fin cordon de cuir noir orné de petits motifs métallique argentés. Une petite boucle en cuir noir à chaque extrémité pour enserrer les pointes de seins que l’on peut resserrer à l’aide d’un minuscule anneau. Une petite cravache de cuir noir. Un large collier de cuir noir, à anneau argent dit « collier à chien ». Une longue laisse également noire. Un masque de cuir noir sans ouverture pour les yeux. Une note manuscrite de Marie. « Juliette chérie, tu laisseras le soin à Chloé de te préparer. Je veux tes cheveux relevés en chignon. Pas spécialement le chignon sophistiqué difficile à faire mais je sais que tu vois parfaitement ce que je veux. ».Chloé est restée nue elle aussi, elle m’enlace et ses seins lourds pèsent sur mon dos nu. Elle m’embrasse avant de s’installer à table. Son café est servi et elle pioche dans la corbeille à croissants. Elle dit qu’elle crève de faim et je la laisse terminer la pâtisserie avant de lui parler du mot et des boites. Chloé a un petit rire en disant que Marie avait dû dévaliser les rayons de sa boutique. A ma mine surprise, elle part d’un nouveau rire.Marie tient une boutique de lingerie. Que des trucs de qualité. Et d’autres petites surprises érotiques mais ne va pas lui dire que son affaire est un sexshop. C’est lingerie, fringues et gadgets « olé olé » quoi ! Mais que des trucs classe si l’on peut dire. Et elle gagne bien sa vie avec donc c’est que ça plait. La boite de Chloé est un cadeau que Marie avait prévu de lui offrir me dit-elle. Un ensemble culotte soutien-gorge rouge. Rouge mais entièrement transparent. Rien n’est caché avec cet ensemble, bien au contraire. Une fente ouverte sur chaque bonnet laissant les tétons découverts. Même ouverture sur le devant de la culotte. Une paire de pinces à seins munies d’une chainette, le tout d’un joli rouge vif. Un bijou d’anus argenté à pastille taillée en diamant rouge. Et le petit de mot de Marie. « Chloé chérie, il y a autre chose pour toi sur mon lit. Tu la porteras aussi. Tu laisseras Juliette te préparer. Tu viendras nous ouvrir la cravache à la main avec notre Juliette en laisse ».Chloé en est à son troisième croissant. Elle est comme moi. Elle peut se permettre quelques abus sans prendre de poids. Une bonne condition physique, du sport et de la chance… Nous sommes de grandes veinardes et en sommes conscientes. Une petite musique et Chloé se lève pour prendre son portable. Dès les premiers mots je comprends que c’est Marie qui l’a contacté et je suis surprise quand ma compagne dit «  Je te la passe ». C’est effectivement Marie et après quelques phrases banales sur ce que nous faisions en l’attendant, ce qu’elle demande me cloue à ma chaise. Je rends l’appareil à sa propriétaire qui m’a déjà demandé ce que voulait notre hôte.Juliette ! Tu en fais une tête… Rien de grave hein ? Je souris à la jeune femme pour la rassurer.Non ça va… C’est juste que… J’ai parlé à Corentin de mon mari… Il en parlé à sa femme. Je lui ai dit que nous divorcions mais que nous restions très proches et que nous faisions encore parfois… On passe quelques nuits ensembles quand on en a envie tu vois… Très souvent même. Et Marie m’a demandé de l’inviter aujourd’hui…C’est cool alors ! Ou pas… Tu vas le faire ?Tu plaisantes ! Et je vais lui ouvrir la porte à poil avec toi qui me tient en laisse ? Chloé a une moue amusée et prend une gorgée de café avant de répondre.Il ne sait pas que tu aimes être soumise alors ? C’est sûr que là… Quoique pour le coup ça m’exciterait vraiment beaucoup de voir tes réactions devant ton mari. Il n’apprécierait pas tu crois ?Les paroles de Chloé me font rougir et elle l’a vu. Elle ne se gêne pas pour me le faire remarquer et dire qu’elle est certaine que je suis excitée rien que d’y penser.Allez ! Dit le que tu mouilles déjà ! Que ton mec voit qu’elle salope tu es devenue… Je me trompe ?Il sait que j’aime être soumise. Au lit bien sûr. Nous avions nos petites habitudes. Et nos jeux… Nous avec quelques femmes… Et… Nous… Il m’a souvent exhibée… En photos sur un ou deux sites internet. Et il me faisait lire les mails que nous recevions pour m’exciter. Et quand nous en avions l’occasion, devant des gens. En promenade ou sur des plages… Enfin tu vois le genre… Mais c’était avec lui… J’avoue que je ne sais pas ce qu’il penserait de ce que je fais ici en fait. Surtout que sa femme adore être humiliée et fessée au martinet par des presque inconnus. Non, par des inconnus. Et le collier et la laisse, la cravache… Même moi je ne sais pas si je supporterai… Si je sais… Mais lui, je n’en sais rien. Chloé se lève et revient avec la cafetière. Elle nous sert un café et m’embrasse.Tu aimerais qu’il te fasse la même chose? Par exemple hier… Tu aurais aimé qu’il soit là ?Oui… Une main sur ma cuisse, main qui cherche à m’ouvrir les jambes et je m’écarte. Doigts sur mon pubis, sur ma fente puis qui s’insinuent en moi. Ma compagne à un petit rire, retire ses doigts et me les colle sur les lèvres. Je les suce sans un mot.Tu mouilles cochonne ! Tu es trempée… Et moi aussi je le sens… Tu m’excites avec cette histoire. J’aimerai vraiment te voir soumise et humiliée devant ton mec. Mais il faut que nous nous préparions alors… Et si tu veux mon avis…C’est compliqué… Ça m’exciterait c’est sûr. Et savoir que tu aimerais c’est encore plus excitant… Mais j’ai peur qu’il le prenne mal… Oui je veux ton avis…Tu l’appelles… Tu lui racontes tout… Que tu as passé une journée à poil comme une salope soumise chez un couple. Que nous t’avons exhibée, humiliée fessée et baisée. Que tu as adoré ça et qu’il a l’occasion de participer à la fête. Que tu aimerais qu’il te fasse les mêmes choses. Qu’avec lui ça t’exciterait beaucoup plus encore. Que tu mouilles en l’imaginant te voir comme ça. Et connaissant Marie tu peux lui dire qu’il pourra te baiser toi et une jolie rousse en prime. Et tu lui demandes s’il aimerait venir. Je sirote mon café, aussi tentée d’accepter que perturbée par le fait que Patrick me raccroche au nez en apprenant mes aventures. Je suis incapable de savoir comment il prendrait les choses.Décide-toi vite ma Juliette. Il est l’heure de nous préparer. Et si tu en as envie et s’il me plait… Il pourra me baiser aussi ! Chloé me fixe en souriant et me demande si j’aimerai bahis firmaları que son mari la prenne. Il est évident que la situation l’exciterait beaucoup. Quand je lui demande pourquoi elle accepterait Patrick alors qu’elle a refusé Corentin elle sourit largement et me dit qu’elle acceptera Corentin si je le lui demande. Si la voir avec un mec m’excite, elle sait que ça l’excitera beaucoup. Et baiser mon mec aussi si elle le trouve à son goût.Dans les 185 cms et 95 kgs. Pas gros mais musclé. Yeux marrons-verts, brun. Beaucoup de charme et d’humour. Plutôt beau mec. En tous cas il plait aux femmes en général. Sauf si tu n’aimes pas les hommes bâtis comme des armoires à glace.Il te plait à toi alors ça devrait aller… Tu réponds ou pas mais… Pourquoi divorcer si… Non rien ça ne me regarde pas.Nous avons fait le tour je crois. On est sûrs de rien en fait. Nous sommes dans le doute et ça devenait pesant. Nous nous aimons toujours mais c’est… Plus comme des amis… Et le sexe aussi… C’est parfait entre nous. Enfin c’est compliqué. Ce n’est que de la paperasse alors… Nous divorçons et si nous nous rendons compte que nous avons fait une connerie… On recolle les morceaux.C’est gentil de me dire tout ça… Une autre fois je te raconterai pourquoi je… Pourquoi les femmes. Pas très rigolo mais je te fais confiance. Mais zou ! Appelle ton homme ou on se prépare !On se prépare et j’y réfléchis…Chloé m’a « préparée » et s’est amusée à me promener en laisse et à me cravacher les fesses à petits coups. Elle sourit mais avoue que cette cravache l’inquiète un peu. Je lui explique que c’est plus un symbole qu’autre chose. J’ai cernée Marie et ces envies de soumission. Je suis certaine qu’elle aime être cravachée mais que pour les autres, elle reste dans le soft. Sauf si elle se rend compte que j’aime ça. Je ris en ajoutant qu’au premier coup trop violent je montrerai au possesseur de la cravache que je ne suis pas une pouliche sans défense.Et moi je préviendrais la SPA et trente millions d’amis !Nous nous partageons un dernier croissant avant de nous occuper de préparer Chloé. Une fois la jeune femme en tenue nous nous dirigeons vers la chambre de Marie. Sur le lit, une robe… Rouge évidemment. Juste décolletée ce qu’il faut. Ajustée au corps sans être moulante. Elle doit descendre mi cuisses mais nous le saurons vite. Une robe plutôt sage d’un premier abord. Il fallait être attentif pour repérer les fentes pratiquées dans l’étoffe. Nous comprenons vite que ces ouvertures sont là pour les pinces à seins. Nous voici prêtes… Chloé les tétons à l’air et pincés est très excitante. Les pinces sont réglées pour une légère pression et elle n’a aucun mal à supporter. Elle avoue adorer cette sensation. Elle n’a pas rechigné à tout porter et à faillit jouir à la pose de son bijou. Le fait que ce soit moi qui le fasse a-t-elle dit. Elle a bien compris qu’elle endosse le rôle de la deuxième soumise. Les intentions de Marie sont claires. La jeune femme est très excitée. Avec un regard timide elle reparle de Patrick. Tu penses que je l’exciterai ton mec ?Je l’assure que oui. Et soupire en lui demandant si elle aimerait qu’il soit avec nous. C’est un oui et je vois dans ses yeux qu’elle le désire vraiment. Chloé me dit que l’idée de me voir soumise devant Patrick en plus des autres l’excite vraiment beaucoup. Son regard se fait plus timide encore quand elle avoue qu’elle adorerait me voir me faire baiser par Patrick et Corentin. A ma question elle répond à nouveau par l’affirmative.Oui par les deux… En même temps.La première chose que me dit Patrick quand je l’appelle c’est qu’il aimerait me voir ce soir. Qu’il en a très envie et qu’une de ses nouvelles conquêtes aimerait tenter l’expérience d’un trio. Qu’il est presque sûr que nous pourrions en faire notre « chose » parce qu’elle semble adorer être un peu soumise. La perche est tendue et je me lance. Je lui raconte tout… Depuis ma rencontre avec Corentin jusqu’à notre lever ce matin. Sans les détails mais Patrick maintenant en sait assez pour avoir une opinion sur mon comportement depuis que je suis chez mes nouveaux « amis ». Sur certains points je le connais par cœur et ses premières questions ne me surprennent pas. Oui Corentin m’a déjà baisée et oui j’ai aimé. Oui Marie est jolie et Chloé carrément canon. Non je ne m’attendais pas à adorer être fessée devant ces personnes. J’ai vraiment aimé ça et l’idée qu’il le sache maintenant m’excite beaucoup. Oui je mouille en lui racontant tout ça. Et oui il pourra me le faire. Je suis très excitée à l’idée qu’il soit là, surtout qu’il le fasse lui-même. Et devant les autres ce serait vraiment trop excitant d’être sa salope. Nous avions parlé d’un trio avec un autre homme et j’avais réfuté l’idée très vite. Patrick fantasmait sur l’idée en sachant qu’il aurait certainement du mal à supporter de me voir avec un autre homme. Séparés et ayant des aventures chacun de notre côté, il se sentait prêt… Avouant même que m’imaginer avec un autre le faisait bander. Il demande si ça m’excite de le savoir dur et je réponds que oui ça m’excite beaucoup. Marie et Chloé dans la balance pesent de tout leur poids bien sûr. La laisse le collier et la cravache ne lui plaisent pas… J’avoue que la laisse et le collier m’apparaissent comme un peu ridicules et que je peux en parler avec Marie. A sa question je réponds que je suis persuadée que Marie est dominatrice avec les femmes mais docile avec les hommes et qu’il n’aura pas de mal à en faire ce qu’il veut. J’hésite un moment avant d’avouer que la belle Chloé et moi sommes devenues proches et qu’elle a envie de connaitre les jeux dont nous sommes coutumiers. Et qu’une autre fois, tous les trois… Evidemment il en est ravi. Et il accepte de répondre à l’invitation du couple, précisant qu’il pourra toujours se retirer si quelque chose ne lui plait pas. Patrick accepte à quelques conditions. Tu peux appeler Marie et me la passer ?Marie à un petit rire quand je parle de la panoplie cravache collier et laisse. Elle comprend qu’il ne soit pas emballé par l’idée et précise que pour elle, ce n’est qu’un jeu un peu excitant. Ils seront là avant Patrick et je pourrai peut être ouvrir tenue en laisse par Chloé juste pour lui faire plaisir. A moi de décider. Ensuite nous ferions disparaitre les objets. Quoique le symbole du collier n’est pas si méchant. Je suis d’accord pour l’accueillir en laisse. Je garderai le collier. Pour la cravache… Patrick déciderait. Marie est d’accord et ajoute qu’ils seront là dans un petit quart d’heure.Chloé me caresse les fesses, la laisse en main tandis qu’ils entrent. Nouvelle surprise et nouvelle bouffée de honte quand j’aperçois une troisième personne derrière le couple. Corentin a les bras chargés et ne s’attarde pas et Marie me regarde en souriant malicieusement tout en commençant les présentations. Des présentations très détaillées. Et elles sont aussi précises qu’humiliantes pour Chloé. Stéphane je te présente Cholé. Chloé est lesbienne mais ne le restera pas. On peut même dire qu’elle était lesbienne. Bisexuelle lui conviendra bien mieux. Corentin en meurt d’envie. Un visage d’ange et un corps de belle salope tu ne trouves pas ? Elle porte un rosebub entre les fesses. Ne rougit pas Chloé, c’est très excitant pour Corentin et moi de le kaçak iddaa savoir et Stéphane apprécie. Non ? Tu pourras certainement baiser notre jolie brune si tu sais être convainquant Stéph. Elle n’assume pas encore son envie de soumission mais voir Juliette être humiliée l’excite beaucoup. Elle adorera l’être aussi bientôt j’en suis sûre. Et… Il faudra que nous la fassions gicler. C’est une femme fontaine. Je le suis aussi mais Chloé c’est… Impressionnant !Le dénommé Stéphane sourit en s’approchant pour embrasser Chloé et ne se gêne pas pour la détailler sous toutes les coutures avant de la complimenter sur son physique. Chloé elle, reste muette, jouant avec ma laisse.Quant à Juliette… Juliette est notre invitée et nouvelle amie. Elle a rencontré Corentin d’abord et nous avons vite compris qu’elle aime être soumise. Comme tu peux le constater… Aussi mignonne que salope ! Elle porte un rosebud dans son joli cul elle aussi. Et je la trouve excitante avec son collier et sa laisse. Hier nous l’avons fessée au martinet et la voir jouir en répétant « Je suis une salope » m’a fait couler de plaisir. Je lui ai aussi donné un masque et une cravache. J’adorerais que son homme me permette de lui coller ce masque sur les yeux et que nous nous servions d’elle comme bon nous semble. Et Juliette est bi elle aussi et lèche une chatte et suce une queue divinement. Nos amies ne savaient pas que tu serais avec nous comme je te l’ai dit. Regarde comme elles sont excitées ces coquines. Marie s’approche et sa main est un peu brusque quand elle m’ouvre le sexe des doigts. Deux doigts vont et viennent en moi et j’étouffe de honte devant le nouveau venu. Et bien sûr, ça m’excite terriblement. D’autorité, Chloé tire ma laisse vers elle, me demandant de me courber en arrière et d’écarter les jambes. Pour une apprentie soumise elle change vite son fusil d’épaule.Elle mouille la cochonne… Tu as déjà vu une femme jouir d’être humiliée Stéphane ?Stéphane à ses yeux noirs plantés dans les miens les quittant de temps en temps pour regarder la main de Marie qui écarte ma chatte. Il répond qu’il a connu deux femmes qu’il faisait jouir ainsi, les humiliant en actes ou paroles. Corentin nous a rejoint et a un petit rire en disant qu’il est vraiment en retard sur le sujet.Juliette a cette particularité et elle a promis de m’apprendre à le faire. Notre petite salope peut jouir aussi… Comment dire ? Tu lui dis de jouir et hop… Elle a un orgasme ! Sans qu’on la touche. Fais-le Steph… Dit lui de jouir !Les doigts de Marie m’ont quitté. Stéphane n’hésite qu’un instant avant de me dire qu’il aimerait me voir jouir, ses yeux droits dans les miens. La honte est plus forte que l’excitation et je ne jouis pas. C’est Chloé qui parle, précisant que s’il m’avait traité de « salope » peut-être que j’aurai jouis. Stéphane a un petit sourire et s’exécute.Allez Juliette, montre-nous comme tu aimes obéir. Jouis salope !C’est un petit orgasme mais je jouis. Ni gémissement ni cri mais je me tords. Marie me caresse les fesses et me colle un baiser en me disant que je suis une bonne soumise tandis que Stéphane raconte qu’il sort de temps à autre avec une amie qui est aussi cérébrale que moi. Il la fait jouir attablée dans un bar ou au restaurant rien qu’en lui parlant. A elle d’être assez discrète pour que personne ne remarque ce qui se passe. Encore une fois je ne suis qu’un objet de plaisir face à des gens et j’adore ça. Je résiste à l’envie de raconter que Patrick fait de même avec moi, me faisant jouir en quelques phrases et n’importe où. Marie me claque une fesse et nous enjoint de gagner le salon.Le mari de Juliette ne tardera plus à nous rejoindre. Allons l’attendre tranquillement maintenant que les présentations sont faites.J’ai été ouvrir à Patrick moi-même et sa surprise de ma voir nue et ainsi « préparée » est un peu pénible à supporter. J’ai honte qu’il me voit offerte à tout ce monde mais il m’embrasse en me disant que je suis très excitante. Ça ne suffit pas pour lever mon malaise. Et je le lui avoue. Nous restons un moment seuls dans l’entrée de l’appartement pour mettre les choses au point.Il tient juste à savoir si je suis sincère. Est-ce que m’exhiber et me livrer à ces gens en sa présence m’excitera plus encore que de le faire seule ? Et le fait qu’il participe est-il vraiment aussi excitant que je le dis. Rien de comparable. J’ai découvert que j’adore être livrée ainsi mais… Que tu regardes déjà… J’aurai l’impression, non… J’aimerai que ce soit toi qui me le demande. C’est ça que je veux. Que tu me demande d’être soumise à tout ce qu’on veut. T’obéir comme je le fais toujours mais obéir aux autres aussi pour t’exciter encore plus. Tu comprends ?Oui je vois très bien… Tu seras obéissante avec tout le monde. Nous allons nous servir de toi. Tu es assez grande pour refuser ce que tu ne supportes pas. Tu me fais bander tu sais…Je ne peux m’empêcher de regarder et rougit comme une idiote à la vue de l’entrejambes de ses pantalons déformée par son érection. Il a un petit rire en me demandant si nous allons restés plantés là encore longtemps, auquel cas il aimerait m’agenouiller et ma bouche. Je n’ose même pas le regarder quand je lui dis de me suivre. Il sait parfaitement qu’il lui suffirait d’un geste pour que je le fasse.Des sandwichs venant d’un traiteur ouvert, des fruits et trois bouteilles de vin rouge font office de déjeuner.Je n’ai pratiquement pas ouvert la bouche, toujours morte de honte même si je suis très excitée.Que tous les yeux soient souvent sur moi, je connais déjà mais ce sont ceux de Patrick qui me gênent. Chloé est très regardée elle aussi, et plusieurs fois, Marie à tiraillé sur la chainette des pinces la faisant grimacer ou sourire. Mais ma nudité fait que je sois le point de mire. Hormis que je sois nue, que Chloé porte ses pinces et que chacun raconte une aventure sexuelle surprenante ou qui lui a plus, on jugerait voir un déjeuner convivial entre amis. On sourit souvent, des rires mêmes parfois et l’ambiance est très détendue. Je suis assise entre Patrick et Chloé qui s’est imposée, soufflant la place à Marie qui s’est réfugiée entre Stéphane et Corentin avec une moue malicieuse. Patrick a son bras autour de mes épaules et la main sur mon sein droit, jouant avec la boucle qui enserre ma pointe. Il sait parfaitement ce qu’il fait et que les autres ne me quittent pas des yeux semble beaucoup lui plaire.Rien de surprenant pour moi de constater que Patrick a conquis son monde en un temps très court. C’est très troublant de comprendre qu’il est à part des autres. Qu’il reste encore celui qui est le plus important. Il reste à part sans que je puisse m’expliquer pourquoi. Il plait aux filles physiquement c’est clair et je sens Chloé rassurée et plus souriante depuis un moment.Mon mari pourra donc la baiser. Ce weekend ou une autre fois. Elles ont également ri plusieurs fois à ses plaisanteries que je connais bien ou à de nouvelles qui me font sourire. Corentin et lui se comportent déjà comme de bons copains et seul Stéphane est plus réservé. Le fait qu’il ne soit pas accompagné peut-être. Stéphane est noir. Un poil plus petit que moi, de corpulence moyenne mais bel homme. Je l’observe assez souvent quand il parle aux autres, me demandant si je finirai entre ses mains. J’aurai dit « dans kaçak bahis ses bras » s’il s’était agi d’amour ou même d’une rencontre plaisante.Aujourd’hui il s’agira de baise et de rien d’autre. Dans les deux cas, je n’ai jamais connu de black.Aussi salope que je sois, à trente-deux ans je n’ai connu que onze hommes. Ce qui est parait-il dans la juste moyenne des rencontres. Et six femmes avant Marie et Chloé en plus. Mais j’aimerai que le hasard fasse si bien les choses comme l’assure Corentin et que Stéphane et moi… Marie s’excuse et dit qu’elle va se changer, qu’elle a vraiment trop chaud et ne supporte plus son pull. Elle dit qu’elle revient vite. Il est vrai que le chauffage qui permet que je sois nue du matin au soir fait très bien son office. Les hommes sont tous en chemise et avouent qu’eux aussi ont chaud. Corentin ressert à tout le monde un verre de vin pour attendre Marie. Je sais que Juliette n’acceptera pas sans votre accord mais j’aimerai vous proposer un petit jeu…C’est Marie qui revenue, s’adresse à mon mari. Elle porte un chemisier vert pâle, déboutonné et transparent juste ce qu’il faut pour laisser voir qu’elle ne porte pas de soutien-gorge. On distingue ses aréoles et les pointes de ses seins tendent l’étoffe. Sa jupe légère d’un vert plus foncé, largement fendue sur le côté dévoile le haut de sa cuisse gauche. Et elle est pieds nus. J’ai remarqué que les hommes se tutoient entre eux mais je n’ai pas fait attention s’ils vouvoient les filles ou non. Moi, tout le monde me tutoie évidemment. Je suis la salope soumise. La voix grave de Patrick…On se tutoie non ? C’est plus simple je pense… Quel jeu ? Juliette m’a dit que vous… Tu n’aimerais pas la laisse qui va avec le collier qu’elle porte. Elle nous a ouvert la porte comme çà pourtant, Chloé tenant sa laisse et j’avoue que j’ai trouvé tout ça assez excitant. Très excitant ! Et je lui ai également donné un masque. Avec laisse ou sans laisse, j’aimerai que Juliette porte ce masque maintenant et que nous la laissions ainsi. Et nous pourrions voir vers quoi cela mène….Tu resterais le maître du jeu bien sûr… Je ne sais pas si Patrick et Stéphane le sentent mais Chloé et Corentin sûrement. La voix de Marie que je commence à bien connaitre trahie son excitation. Elle tient vraiment à m’exhiber de cette manière. Patrick m’a bandé les yeux très souvent et j’adorais çà. Mais nous étions seuls. Je doute qu’il accepte la proposition de notre hôtesse.Si Juliette a accepté d’ouvrir la porte en laisse… Va pour lui remettre cette laisse. Elle m’a parlé d’une cravache aussi ? Je pourrai l’avoir ?Ma surprise est totale. Et je ressens de la déception également. Il m’embrasse sur la joue et sa main englobe mon sein. Tu joues les salopes soumises sans moi… Et bien tu dois le faire quand je suis là aussi. Va chercher ce masque et cette cravache ma chérie… Et n’oublie pas ta laisse ! Après un temps, je suis levée et m’apprête à lui obéir quand Patrick continue à parler.C’est une excellente idée Marie. Je suis toujours le mari de Juliette mais cela ne doit pas compter. Je ne tiens pas à prévaloir sur vous. Sauf si Juliette le demande. Tout comme j’espère que Corentin n’aura pas de préséance sur toi. Ou alors mettons les choses au clair de suite. Nous pourrions tirer au sort, pile ou face ou autre pour savoir qui aura la laisse et Juliette au bout le premier.C’est Corentin qui répond, disant que Marie ferait comme elle l’entendait. Je suis revenue et quand Patrick me demande si j’ai entendu je hoche la tête, yeux baissés.Je ne regrette pas ce que j’ai fait ces deux derniers jours mais… Je tiens à ce que tu sois d’accord.Par contre du coup… Si je suis celui qui décide… Je pose des conditions. C’est d’accord ?Il y a un court moment de silence coupé par un “Bien joué” lancé par Corentin et un petit rire de Stéphane. Marie et Chloé réponde presque en même temps qu’elles sont d’accord pour écouter ce qu’il veut. Patrick reprend la parole, tout sourire. Déjà il s’arrange pour reprendre le contrôle d’une situation qu’il ne gérait pas. Il ne changera jamais…Toi Marie… Deux petites choses. Je voudrais que tu nous montres si tu portes ou non une culotte. C’est agaçant de te savoir seins nus sous ton chemisier sans savoir si tu as les fesses à l’air ou pas. Et comme parait-il tu adores faire porter des rosebub aux filles… Pourrais-tu nous montrer le tiens. Je parierai que tu en portes un. Et qu’il est vert ! Sauf si quelqu’un a une objection… Chloé ne dit rien mais les hommes sourient en hochant négativement la tête. Je n’ai jamais compris comment il faisait çà mais le côté Sherlock Holmes de Patrick est surprenant. Et il ne se trompe que rarement qui plus est.Toi Chloé… Que tu nous dises si les pinces à seins t’excitent beaucoup ou juste un peu… Ou si tu n’aimes pas. Juliette adore çà elle. Et en parlant d’elle, Juliette m’a dit tout à l’heure qu’elle t’avait rasé le pubis. Peux-tu nous montrer s’il te plait ? Quant à ton bijou d’anus qui doit être rouge… J’aimerai le voir aussi. Pas d’objections ?Je serai vraiment étonnée qu’il y en ait…Comme d’ordinaire mon homme a tiré la couverture à lui. Chloé me fusille du regard et murmure « Tu étais obligée de lui dire que tu m’avais rasée ! ». Je lui tire la langue après avoir murmuré à mon tour «  C’est pour le coup de la laisse dans le couloir ».A peine Patrick en a-t-il terminé que Marie est debout face à nous. D’un geste, elle écarte et soulève sa jupe dévoilant son pubis roux et reste un instant sans bouger. C’est assez rare de voir ma femme rougir pour ne pas le souligner ! Nous aurons bientôt deux soumises à croquer je crois. Corentin semble ravi et encourage sa femme à continuer. Marie est réellement gênée et c’est très excitant de la voir ainsi. Elle a du mal à parler tant sa respiration est haletante.Mais tout faux pour la couleur Patrick. Je n’ai jamais pu trouver de bijou couleur émeraude… Mais j’adorerais…La jolie rousse se retourne avant de relever sa jupe pour nous offrir ses fesses. Jambes un peu écartées, elle nous laisse un moment pour constater que mon mari a de réels talents de mentaliste. Elle a bien un bijou. La pastille brille comme un saphir.Puis elle se rajuste et se rassoit, maintenant aussi rouge que la robe de Chloé. Et tous les regards se posent sur la jolie brune qui elle aussi est couleur pivoine. Ces salopes sont aussi excitées que moi. J’ai autant envie d’être leur soumise que de les soumettre. Juliette m’a dit que les pinces étaient réglées au minimum et j’aime beaucoup. C’est très agréable de les sentir au moindre mouvement. Le poids de la chainette aussi c’est… C’est bon.Chloé ne se lève pas mais soulève simplement ses fesses pour relever sa robe avant d’écarter ses jambes. Puis d’un doigt elle baisse sa culotte dévoilant son mont de Vénus lisse. Quand la jeune femme relève ses jambes vers sa poitrine et les écarte pour continuer son exhibition, c’est l’état de cette culotte qui me fait venir une boule de désir au creux de l’estomac. Le rouge est nettement plus foncé sous la fente de son sexe. Cette coquine a trempé sa culotte. Le nylon est si transparent que les fesses paraissent nues et on ne peut ignorer la pastille rubis de son bijou. Après un instant, elle aussi se rajuste et sans un mot s’adosse confortablement contre Patrick. Marie prend la parole pour dire qu’elle préférait Chloé avant qu’elle ne se rase mais qu’elle finirait par le faire aussi.C’était parfait et très agréable mesdames. Il ne reste que décider qui tiendra la laisse de Juliette…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın