Vie Libertine Chapitre 2

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Vie Libertine Chapitre 2CHAPITRE 2 : Soirée au villageC’est après un petit tour au centre ville de Noirmoutier que nous regagnions notre petit village d’accueil. Sur la place principale se situe un petit bar-restaurant qui nous conviendra parfaitement pou dîner. Nous entrons tous les deux, je passe le premier. Il y a du monde au bar mais toujours personne dans le restaurant. Un homme, la cinquantaine nous accueil, là tous les regards se fixent sur nous. Ils ont l’air de tous se connaitre, visiblement ce sont les notables du village qui nous dévisagent. J’avoue que la tenue d’Ila ne peut pas es laisser indifférent. De plus, elle est la seule femme présente et surement la plus jeune dans la pièce. Notre arrivée a fait monter la température d’un seul coup de plusieurs degrés.La belle robe moulante et noire qu’elle porte si bien n’y est surement pas pour rien… Le serveur nous installe alors presque au centre de la salle comme si nous allions devenir l’attraction de la soirée. Ila aime beaucoup sentir les regards sur elle, aussi cela a tendance à titiller se libido.-“Ils ne sont pas discrets” me lance-t-elle discrètement se cachant derrière son menu. “J’avoue en effet! Tu es tellement belle, je les comprends mais si tu veux nous pouvons aller ailleurs.” -“Arrêtes, tu sais que j’adore ça au contraire. Donc on reste là s’il te plait, moi ça me va très bien!” Je sens la libertine s’éveiller.. Le serveur revient pour prendre notre commande. Les regards ne se détournent pas. L’indiscrétion des personnes au bar et de plus en plus flagrante. Quant au serveur, il n’est pas en reste ; sa situation debout à nos coté doit lui donner une vue splendide sur le décolleté de ma belle. Une petite poitrine certes, mais ils sont magnifiques. La couleur de ses belles aréoles brunâtre, ses tétons toujours fièrement dressés vers le ciel… Bref, des très beaux seins. Une fois la commande passée, Ila demande au serveur où se situe les toilettes. Celui-ci lui répond et pointant du doigt une petite porte à droite du bar où cinq hommes sont accoudés.Ma belle me regarde alors avec son regard complice des grands jours. Elle me demande si elle peut, et si je veux jouer un peu ce soir… Je lui aquiesse un sorte de “bien sur” par un signe de tête et un sourire pour lui donner mon “approbation”. -“Dans ce cas, je reviens, je pars un instant au toilettes”Le bruit de la chaise résonna alors comme un signal.La belle se lève alors de table, les hommes au bar continuent à échanger entre eux et serveur derrière le bar ne peut s’empêcher de la regarder. La scène est digne d’un film. Alors qu’Ila marche, son petit cul lui se balance de manière flagrante de gauche à droite. Son décolleté laisse songeur tout homme appréciant les poitrines bien fermes et remontées. Elle s’avance vers la porte des toilettes et tous très discrètement la regardent. J’ai l’impression qu’ils sont en train de voir un OVNI. Elle rentre alors et disparait derrière la porte. Les hommes reprennent alors leurs échanges entre eux. Afin de patienter je prend mon portable, j’en profite pour regarder quelques commentaires en ligne via mon téléphone sur ce petit restaurant. Étrangement, je n’ai aucune source sur celui-ci.Alors que je commence à trouver le temps long, je vois Ila ressortir des toilettes. Je suis à mon tour en pleine hallucination! La belle a en toute évidence retiré son soutien gorge.Ses pointes de seins sont tendues et on a l’impression qu’ils vont percer la toile de sa robe. Elle l’a fait exprès c’est évident, la connaissant je sais que tout cela est fait pour le plaisir de leurs yeux. Ila arrive à table, les hommes n’ont comme prévu rien loupé et certains se chuchottent même des choses dans le creux de l’oreille. Alors que ma femme n’a encore rien dit et qu’elle me regarde avec son petit sourire de coquine, je m’aperçois que l’on devine tout à travers sa robe. Sa robe laisse visible deux jolies et larges cercles bruns, elle ne porte plus rien en dessous c’est certain. Ila trouve donc aussi important de me préciser qu’elle est entièrement nue sous sa robe et que ses effets son dans son sac à main.Le serveur revient et nous apporte alors l’apéritif. Celui-ci plonge de nouveau dans son decoletté, sa poitrine lui est clairement offert. Le pauvre, Ila va le mettre à bout. Elle a maintenant trouvé son voyeur. Le sachant en action, elle le regarde et de sa main, elle lui montre son sac à main, ouvert et à terre. Je décide de jeter un oeil pour comprendre. On découvre alors en regardant sur le dessus du sac, sa petite culotte qu’elle a laissée en évidence. Le serveur est obligé de la voir. Je le sens alors tremblottant afyon escort quand il nous annonce que les plats n’arriveront que dans une dizaine de minutes. Je lui annonce alors que ce n’est pas un soucis et que nous sommes en vacances. Le fait de prononcer le mot vacances me refait alors penser à ce miroir présent dans notre chambre. -“Ah, et où êtes vous installés messieurs dames?” “Nous sommes dans une maison d’hôtes non loin du centre ville.” -“Je vois, vous êtes chez les parisiens!” “Chez les parisiens? C’est à dire?” -“Oui un couple qui a racheté il y a quelques années les ruines du château de Barbuc. Ils en ont fait d’ailleurs paraît-il une trés atypique demeure c’est ça?” “Oui c’est ça nous sommes là-bas pour une semaine.”On se regarde alors tous les deux en rigolant. Surement nous repensons à ces toiles dans le hall, ou bien encore à la tour du château et les douches communes! Mais moi je pense au miroir et je ris jaune. Que faire? L’idée de ne pas lui dire ne me plait guère, cependant, je trouve cela trés excitant de l’exhiber “contre” son grés et normalement le mien…Un grand silence se fait présent tout d’un coup. Les hommes du bar ont changés du tout au tout en entendant notre discussion avec le serveur. “Et bien j’espère que vous passerez de bonnes vacances dans ce cas…” nous lance-t-il sur un ton que je qualifierai d’ironique, et ceux tout en nous souriant. Je sens ma moitié s’exciter, elle me demande si je comprend quelques choses et je fais mine de ne pas comprendre. Je suis en train de remettre en place les éléments du puzzle et je pense à présent que nous sommes tombés sur un couple plus qu’étrange en réservant dans cette maison. A nouveau, je ne peux m’empecher de repenser à ce miroir,j’en suis d’ailleurs mal à l’aise. Je décide donc de passer à autre chose et lui demande ce qu’elle veut que nous fassions demain. La soirée se déroule plutôt bien, le serveur nous a apporté nos plats qui sont délicieux. Le bar se vide petit à petit. Ila se régale d’un bon “Geiwerstraminer”, au fur et à mesure du repas, je vois deux petites pommettes rosâtres aparaittrent sur son visage. Ila n’a pas vraiment l’habitude de boire de l’alcool. J’en suis même obligé contraint de lui dire de parler moins fort tellement elle se rapproche d’un état “euphorique”.Alors que nous approchons des 23h, seulement deux hommes et le serveur sont présents dans le restaurant. Un homme d’une soixantaine d’années, bedonnant, est visiblement le maire du village. L’autre homme un peu plus jeune semble être un de ses adjoints.Tous les deux sont trés bien habillés et le serveur a évoqué leurs”titres” durant l’un de leurs précedents échanges au cours de la soirée.Je demande alors l’addition car je pense qu’ils n’attendent plus que nous pour fermer. Le serveur me précise de prendre notre temps, il nous interroge uniquement sur le fait de pouvoir fermer les rideaux nous précisant son obligation de fermeture à l’horaire affiché, c’est à dire maintenant. Ila et moi n’y voyant aucun inconvénient, nous sommes du métier et comprenons aisément la situation.Ila semble un peu “pompette” elle ne cesse de me faire rigoler. Je lui rappelle qu’elle a les seins visibles et que les hommes présents l’ont tous remarqué. -“Tant mieux et heureusement qu’ils l’ont remarqués!” lâche-t-elle alors soudainement et si fort que ces derniers n’aurait pu que l’entendre. “Calme toi” lui dis-je tout bas, tu parles trop fort et là ça craint. “Je prends mon café et on y va ok?” “Mais ne t’angoisse pas chéri, le serveur a dit qu’on avait tout notre temps voyons.” Elle se lève alors pour les toilettes. Sa démarche n’est pas très sure, les effets de l’alcool sur son corps ont eu à mon avis raison d’elle. Je sais que même trois petits verres de vin lui suffisent pour être dans cet état. Je lui att**** alors la main avant qu’elle traverse la pièce et lui rappelle qu’elle s’est mise nue sous sa robe. -“Oui mon chéri” me répond-elle. -“Je le sais! hi hi hi, tu le sais! hi hi hi, et même eux le savent! Hein messieurs vous avez remarqué que je ne portais rien sous ma robe? hi hi hi” Aie! là elle abuse! “Viens chérie on va y aller, excusez nous messieurs ma femme ne supporte que très mal l’alcool.” Les trois hommes nous regardent alors, Ila se rend tout de même au toilettes, et le plus âgés des trois prend alors la parole à notre attention. “Vous savez jeune homme, ne vous excusez pas! Au contraire, votre épouse est magnifique. C’est un vrai plaisir pour nous que de profiter ainsi visuellement de l’anatomie de votre jeune femme. Ila, qui entre temps est arrivée à leur hauteur, se positionne alors face à eux. Je escort afyon la voie de dos et m’imagine le spectacle qu’elle leur offre alors. “Vous messieurs, vous êtes de véritables gentlemen!” Ila qui adore qu’on la complimente, et elle est entrain de rentrer dans leur jeu. Ils me regardent et tous les trois alors ne savent quoi lui répondre. Je leur fais signe discretement pour leur faire comprendre que ma douce n’est pas dans son état normal. De ce fait, le maire lui rappelle de nouveau son statut et lui précise que les beautés comme elles seront toujours les bienvenues dans son village. “Merci monsieur le maire” lui dit Ila en se penchant alors vers lui pour lui donner une bise. Son adjoint profite alors pour observer de trés prés sa poitrine. “Quand à vous Monsieur le maire, vous méritez un total dévouement de la part de vos invités” Ila bafouille et rigole à outrance. Je décide de ne rien dire et continue de l’observer se donner en spectacle! Je la trouve de plus en plus proche d’eux, elle ne s’en rend pas compte mais sa métamorphose a déjà commencée. La libertine enfouit en elle est en phase de réveille. Après quelques minutes d’échange très cordiale et assez direct de la part de ma belle, celle-ci lance “Excusez moi je vous abandonne je dois aller faire un “p’tit pipi”” dit elle alors en rigolant. Ila referme la porte derrière elle et me fait un petit clin d’œil en me regardant. Les trois hommes me regardent “consternés” je me lève et m’approche pour régler l’addition. “Vous ne devez pas vous ennuyer jeune homme avec une femme pareille?” m’interroge alors l’adjoint au maire. “Ne vous inquiétez surtout pas, nous avons bien compris que votre dame n’était pas dans son état normal. Cela nous arrive à tous au moins une fois dans notre vie!” Monsieur le maire prend alors la parole : “Oui mon adjoint à raison, de plus nous nous permettrons d’ajouter que par notre expérience, nous avons deviné que votre femme était une personne qui semble avoir besoin de renouveau! Si je vous dis cela c’est car sa tenue traduit vraisemblablement un besoin d’exhibition. Vous comprendrez de plus en plus les femmes au fil du temps vous verrez!”J’hallucine! Pour qui se croient-ils tous les trois à vouloir me donner des conseils. Il a peut-être raison sur un point, mais je connais ma moitié et sais ce dont elle a besoin. Alors que je m’apprête à répondre nous entendons Ila derrière la porte : “Oui ils ont raison chéri!” Les trois alors me regardent, je suis en train de vivre ce que l’on qualifierait aujourd’hui de “grand moment de solitude…”Alors que je récupère ma facture, la porte du toilette s’ouvre. Ila laisse passer une jambe comme si elle allait nous faire un spectacle de cabaret! Mais je n’ose imaginer, la connaissant… On voit alors qu’elle depose sa robe sur le haut de la porte ouverte mais toujours en se dissimulant derrière. Elle est donc nue derrière cette porte. Le maire et les deux hommes ne semblent bizzarement pas intimidés. Le maire : “Ne soyez pas timide mademoiselle, au point où vous en êtes…” Non… ne la provoquez surtout pas me dis-je. Ila n’a besoin que de trés peu pour devenir celle qui sommeille en elle, cachée, dissimulée derrière notre éducation judéo-chrétienne.Ila se dévoile et s’avance alors… Elle marche doucement en direction du maire. Elle est totalement nue, son pubis nous fait découvrir un jolie petit “ticket de métro” adroitement taillé. Ses pointes de seins sont tendues et fièrement dressées vers le ciel comme je les voyais tout à l’heure.”J’ai besoin d’autres choses messieurs c’est vrai. Je vous ai entendu le dire à mon mari alors que je me trouvais à coté. Mais pensez vous pouvoir m’apporter ce dont j’ai besoin?”Je regarde discretement le bas de leurs pantalons et sauf pour le serveur qui est derière le bar et que je ne vois pas. Ila les a tous les deux mis au “garde à vous”.Ils sont rouges écarlates, Ila les a pris à leur propre jeux en les mettant dans une situation très inconfortable. “Chéri, tu permets que je mette à table?” Les trois sont immobiles et regardent, la belle. Ila se dirige alors vers une table débarassée, elle se positionne alors à quatre pattes sur cette table de restaurant. Les fesses relevées et dans leur direction, elle les écartes et leur présente son intimité en totalité. Même pour moi le spectacle est ahurissant. La trace de son string est maintenant la seule chose qu’elle porte. Son petit orifice, semble souple, Ila alors le titille de son doigt et l’on entend le claquement de ce doigt raisonner sur l’entrée de son anus.Alors qu’elle les regarde, elle se retourne et s’allonge sur le dos en relevant afyon escort bayan les jambes. Son petit abricot et alors écarté par deux de ses doigts. “Et vous messieurs? Vous qui pensez pouvoir donner des leçons à mon homme, de quoi avez vous besoin? d’une invitation?” et là Ila s’enfonce alors deux doigts profonds dans son intimité qui ruisselle déjà de son plaisir.Le maire et son adjoint ne demande pas mieux et déboutonnent tous leurs pantalons. Le maire fait jaillir alors sous un bas ventre bedonnant un sexe très impressionnant! Je n’ai jamais vu un sexe aussi large que celui-ci même dans les films! Son adjoint lui, c’est l’inverse. Son membre au repos laisse deviner aisément une vingtaine de centimètres. Le barman lui est encore derrière son bar et je devine par le mouvement de son bras droit qu’il se caresse déjà depuis un moment devant l’effeuillage de sa cliente!Ila sourit à tous les trois, elle se lève alors de cette table puis se dirige nue vers nos deux accolytes. Elle les regarde droits dans les yeux et de chacune de ses mains, saisit les membres leur mimant un début de masturbation. La main d’Ila ne peut à elle seule saisir le sexe de Mr le maire tellement celui-ci est massif. Alors qu’elle s’agenouille devant eux, l’un d’entre eux lui att**** sa crinière dorée comme pour la guider. Ila alors s’en échappe et se relève d’un seul coup. “Voilà messieurs! Aprés étude et constat, je pense que vous aussi avez besoin de plus pour vous épanouir! C’est tellement plus simple de juger les autres!”Je suis sidèré!! Ma belle n’a pas apprécié leur jugement à mon égard, elle décide alors que nous partions. Elle enfile sa robe comme un tee-shirt, elle me regarde, et elle est déjà prête à partir. “Tu viens chéri on y va?”Je ne sais plus ou me mettre. Je suis partagé entre un sentiment de honte et de fièrté. Je lance un… “Bon et bien bonne soirée messieurs” comme si de rien était. Nous leur tournons le dos puis prenons la direction de la porte.Ila ajoute alors, “Ah oui attend j’ai oublié”. Elle se retourne vers eux et s’en approche. A leur hauteur la belle approche alors ses doigts sous le nez du maire comme une dernière provocation… (doigts qui étaient il n’y a pas plus de cinq minutes enfouient profondement dans son intimité) Ma belle est “abondante” à ce niveau et je devine que le taux de testorénones du maire doit croître en flèche! Il est toujours épée sortie de son fourreau, cette dernière action de ma belle le fait se gonfler de nouveau et se dresser fièrement tel un jeune étalon.Le maire semble vexé, voir frustré par la démarche de femme. Il me regarde de manière rassurante puis saisit brutalement ma belle par les cheveux. Je décide de ne rien dire, après tout elle l’a un peu cherché. Il l’a contraint de se mettre à genou, Ila me regarde, je sais qu’elle apprécie, son petit clin d’œil rassurant fait que je n’interviens toujours pas. Le sexe impressionnant de ce sexagénaire fait la moitié du visage de ma belle. Elle est à genou devant son membre énorme. Alors que je la voie s’approcher ouvrant très largement sa petite bouche, Il l’a relève en la tirant par les cheveux et la dirige vers moi comme si il me la jetait : “Tu ne perds rien pour attendre p’tite salope!!”Il me regarde, me fait un clin d’œil que je lui rend. Ila revient vers moi se recoiffant, nous sortons du restaurant…Nous n’avons pas vu l’heure, et il est déjà presque minuit. Nous devrons être discrets en rentrant. Nous possèdons la clef qui nous permettra de ne pas déranger nos hôtes heureusement. En arrivant vers la demeure, nous ne voyons aucune lumière, visiblement tout le monde est déjà couché. Tant mieux dans un sens, cela me laissera le temps de gamberger de nouveau sur cette fameuse pièce et ce fameux miroir… Ila me confie n’avoir qu’une seule envie… dormir. Nous ne tardons donc pas à regagner notre chambre.En moins d’une demi-heure, nous sommes déjà couchés. Je n’ai que ce miroir en tête. Il faut dire que c’est difficile d’en faire abstraction en l’ayant juste en face de notre lit de toutes façons.Ila dort déjà depuis une demi-heure et moi je n’arrive pas à m’endormir. Je décide de me lever, je me dirige vers un petit balcon de notre suite pour m’en griller une petite. La température est agréable malgré l’heure tardive. J’écoute les bruits nocturnes, c’est reposant. Je pense me lever aux aurores demain matin, je n’ai pas envie de me retrouver face à un ou plusieurs voyeurs non contrôlés. Ma seule solution est donc de me lever avant eux!La cigarette terminée je décide de rentrer. Je reviens dans le lit au prés de ma belle qui dort nue comme toujours. En repenssant à cette soirée et à ces hommes du restaurant, j’ai toujours du mal à trouver le sommeil. Partagé entre l’excitation de ce moment et la fatigue qui me gagne de plus en plus.Il est quatre heure quand je regarde l’heure pour la dernière fois…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın