SergentG

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

SergentGMaintenant en couple, je repense régulièrement à mes aventures bi que j’ai eu durant ma jeunesse. Je n’ai plus eu de rapport avec un homme depuis des années mais je ne peux m’empêcher de me branler en me remémorant les moments de jouissance que j’ai eue avec des hommes. C’est pourquoi, j’ai envie de vous conter quelques une de mes aventures.Dès mon adolescence je me suis mis à fantasmer sur les hommes. Je me souviens de la première fois que je me suis branlé en rêvant d’homme que je suçais. J’ai jouis d’une façon différente qu’en pensant aux femmes. J’ai ressenti un plaisir dans mon ventre que l’on n’obtient pas en faisant l’amour à une femme et mes fesses étaient complétement trempé. Je ressenti aussi l’envie de mettre des sous-vêtements féminin que je piquais soit à mes sœurs (deux plus âgées) ou que je piquais à des mères de copain comme la mère à J. un gars chez qui j’avais dormi dans la chambre de ses parents après une soirée d’ado qui se défie à l’alcool. Je m’en souviens car elle avait une collection énorme de sous-vêtement sexy. Ce soir-là, je me suis branler en petite culotes bas et porte jarretelle qui j’ai emporté ensuite vu que j’ai les couvert de mon sperme tellement j’ai joui abondement.Tout ça pour vous amener à une des relations que j’ai eu pendant quelques mois durant mon armée obligatoire à l’époque. J’avais déjà eu quelques relations cloque grâce au dial téléphonique mais là, j’ai pu réaliser de nombreux phantasme.Je me suis retrouvé dans l’armée de l’air à 19 ans. Après avoir loupé mon bac. Après plusieurs semaines de classe, vous vous retrouvez affecté sur une base aérienne. J’ai été affecté au transport, je véhiculais des passagers de leur avion à leur logement. Ca pendant des permanences de 7 jours avec le week-end que vous passiez bloqué seul dans un entrepôt à attendre des avions qui n’arrivait presque que jamais. Le premier we seul fut très long avec seulement une petite télé pour vous occuper. Un sergent de permanence aussi, passait de temps en temps dans le we pour être sûre que vous remplissiez bien les instructions. C’est ainsi que je me retrouvé un we d’astreinte avec le sergent G, un type que je n’appréciais pas particulière. C’était un type bizarre avec un physique hirsute avec son gros ventre et sa barbe mal rasé et qui n’était pas trop apprécier non plus par ses collègues militaire et très vite je compris pourquoi. Il passa donc un samedi après-midi pour soit disant bricoler sa moto. Après une heure, il passa me voir. Me dit qu’il partait mais que avant il avait un truc à prendre dans son bureau. En partant il laissa son bureau ouvert et me dit qu’il repassera le lendemain. Ainsi, le soir arriva et après un repas au messe et une longue soirée à regarder la télé. Je me mis güvenilir bahis à penser que cela pourrait être intéressant de visiter le bureau du sergent G. Il avait un bureau de militaire avec juste une table de bureau et trois chaises. Il n’y avait pas grand-chose à voir, c’est pourquoi je tombai très vite sur un livre porno dans le tiroir du sergent G. C’était un livre avec un roman photo, en l’ouvrant je pus m’apercevoir que c’était un roman avec un travesti qui jouait le rôle d’une patronne qui récompenser son meilleur employé en le suçant et se faisant mettre à fonds. Mon sexe était déjà gonfler à bloque à la vue de ses images c’était la première fois que je voyais un travesti faire l’amour ou plutôt baiser à fonds. Je l’emmenai très vite dans ma chambre pour me branler. Je joui très vite à la vue de cette patronne bien membrée qui se fit jouir dans la bouche par un employé prêts à faire plus souvent des heures sup. Après mettre calmé, je remis très vite le livre à sa place. Mais toute la nuit, je ne pus dormir tellement ce magazine et ce travesti m’avait excité. Je me voyais à sa place. Je voulais être sa place habillé de bas, maquillait et rasé de partout pour un homme que ça exciterait. C’est là que je me mis à fantasmer sur le sergent G. C’était un vrai mâle avec son autorité et son physique de déménageur. Et je conçu donc un stratagème pour lui montrer que son livre me plaisait. Je me levai, alla dans son bureau, pris le livre dans son tiroir et le posa tout simplement sur sa table. J’étais pressé de voir sa réaction au risque de me faire engueuler. Il passa donc ce dimanche comme prévu. Il me salua et se dirigea vers son bureau. Au bout de quelques minutes, il m’appela, j’entrai donc dans son bureau les jambes fébriles par la peur. Il me montra de suite le livre et me dit : « c’est toi qui à fouiller dans mon bureau ». Je lui dis que oui, d’une voix étranglé. Il répondit « et pourquoi n’as-tu pas remis le livre à sa place ».Moi : « pour que vous sachiez que je l’ai lu »Lui : « Et t’as aimé »Moi : « oui j’ai adoré ». J’étais tellement excité que je crus que mon sexe allé exploser dans mon slip.Lui : « je m’en doutais que t’aimait la bite et vu ton pantalon, je vois que la situation d’excite »Je me mis à rougir et je vu un large sourire apparaitre sur son visage.Lui : « Ecoute moi je suis un actif dominant et j’aime baiser les mecs à fonds alors si c’est pareil pour toi ça m’intéresse pas mais si t un soumis salope ca m’intéresse »Je ne pus que pencher la tête de haut en bas tellement j’étais angoissé et excité. Il me demanda alors de me déshabiller. Je m’exécutai et me retrouver nu comme un ver avec mon sexe au garde à vous.Lui : « putain t très beau »Il s’approcha et me caressa les fesses en essayant türkçe bahis de m’embrasser. Ma première réaction fut de tourner la tête mais il m’attrapa la bouche et introduit sa langue à l’intérieur. Je lui rendis la pareil et je sentis ses doigts me caressait l’anus.Lui »mais putain tu mouilles mon doigts rentre tout seul »A cet instant, je ne pus m’empêcher de mettre ma main sur son entrecuisse. Je sentis son sexe dur sous son pantalon qui semblait être de belle taille.Lui : « Va s’y suce moi »Il ouvra son pantalon et sortit son sexe tout poilu. Il était de belle taille avec un gros bout rouge bien gonflé qui suintait de sécrétion par l’excitation. Je m’agenouillai et entreprit de le sucer. Il râlait de plaisir à mes coups de langue et les allers et venu au fonds de ma gorge. Je prenais un pied terrible, cette situation était trop bonne ? Soudain, il me prit par l’épaule et me releva, il me pencha sur son bureau et se mit derrière, je sentis ses mains m’ouvrir les fesses et sentit sa barbe entre mes fesses. Il me lécha l’anus, c’était la première que l’on me faisait ca et ce fut une révélation. Sa langue experte me fit jouir de nombreuses fois et très vite mon anus s’ouvrit à lui, je sentais ses doigts m’introduire et je me mis à gémir et à dire « oui, oui va s’y ». J’étais complétement à sa merci. Soudain, je sentis son gland à l’entrée de mon anus et s’introduire doucement pour enfin être entièrement en moi. C’est là que je joui analement des papillons parcourais mon ventre. Et une nouvelle-fois « oui va s’y ». Il me baisait maintenant à mort et joui de toute ses forces dans mon cul. Après avoir craché plusieurs jets, il me lima doucement avant de se retirer. Je m’écroulai de suite totalement exciter et m’assis au sol pour me remettre de cet instant. J’étais encore excité et pendant qu’il s’essuyait le sexe avec un kleenex retiré de sa poche. Je me branlai frénétiquement pencha ma tête au-dessus de mon sexe et ouvrit la bouche excité comme j’étais. Je joui tellement fort qu’une giclait atterrit sur ma joue. Une fois calmé, je m’aperçus que le sergent m’observait les yeux écarquillé et me dit.« Putain t’es une sacré salope toi »Nous passâmes le reste de l’après à raconter nos phantasmes et on comprit très vite que nous étions fait pour nous rencontrer. Il était actif dominant moi passif soumis. Il aimait les traves, j’aimais les sous-vêtements féminins. Et il avait l’air d’être un expert et moi un novice. Le soir même, il me demanda de le sucer avant de partir. Ce que je fis immédiatement. C’était bon, il me laissa le sucer pendant au moins une demi-heure. Lui sur le lit et moi à quatre pattes devant lui. Je le léchais, l’avalais entièrement, je lui suçais les boules tout en le regardant. Il était tellement viril güvenilir bahis siteleri que j’étais complétement excité. Enfin, il me dit « attention ». Mais j’étais tellement excité que je ne l’entendis pas et pris une grosse giclée de sperme au fond de ma gorge qui me fit presque vomir. Mais j’étais tellement excité que je me dis de toute façon s’est fait autant allé à fonds et je le suçai jusqu’à la derniére goutte. Par la suite tous les moments de la journée était bon pour une petite pipe. Il m’emmenait faire des travaux dans les hangars et me retrouvé pour que je le suce rapidement ce que je faisais volontiers. J’avais tellement fantasmé en pensant le faire.Deux we plus tard nous allions de nouveau nous retrouver en we d’astreinte ensemble.Et nous avions convenu que je mette des sous-vêtements féminins que je devais récupérer chez moi. C’est ainsi que profitant de quelques jours chez moi je rammena les quelques sous-vêtement féminin que je possédais et surtout la tenus sexy de la mère du copain que j’avais récupérer cette fameuse nuit de beuverie.Le we arriva et je me retrouvai enfin d’astreinte avec le sergent G. Le samedi venu, il arriva vers 13h et me demanda de mettre en tenue. Je mis la tenue sexy de la fameuse mère et une jupe que j’avais empreinté à ma sœur et un t-shirt serré. Une fois prêt je sorti, il me félicita et me tendu une perruque.« Mets ça pour voir »Je réalisais enfin un de mes vieux phantasme me travestir. J’étais complétement excité. Je me mis de suite dans la peau de mon personnage et me trémoussa comme une vrai stripteaseuse.Lui : « tu m’excite trop continu »Il s’approcha et me caressa de nouveau les fesses tout en me roulant une pelle. Je le sentais me pétrir et m’écarter les fesses frénétiquement. Il enleva ma jupe et se mit derrière pour me lécher le cul. Il avait compris que ça me rendait dingue. Et je joui de nouveau, il était un expert dans le cunnilingus et une nouvelle fois il me dilata tellement avec sa langue et ses doigts que sa queue s’introduis sans mal en moi et que chaque coup de rein me faisait jouir pour provoquer un orgasme anale inoubliable. J’étais les jambes écartais qu’il tenait avec ses mains pour les pencher vers ma tête et me baisser comme si j’étais une femme. C’était formidable, je sentis qu’il allait jouir je ne pus m’empêcher de lui demander de me jouir dessus. Ce qu’il fit. Il jouit abondement sur mon visage et m’obligea à les sucer ensuite. Une fois son sexe ramolli, il me prit en charge et me branla. Il me demanda de me mettre dans une position de sorte que mon sexe était au-dessus de mon visage. Tout en m’aidant à me tenir dans cette position, il me branla et me dit d’ouvrir la bouche. Je compris ce qu’il voulait faire et m’exécuta. Je joui son mon visage et ma bouche. J’étais incapable de lui dire non de toute façon.Nous eûmes de nombreux rapports de ce genre. Ce qui me permit d’assouvir ce vieux phantasme et de passer à autres choses.L’armée s’arrêta et ne revis jamais le sergent G.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın