Géraldine tome 2-Chapitre 25

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Géraldine tome 2-Chapitre 25Chapitre 25 – Zélée et suspendue Depuis combien de temps son anus subissait les gonflements du gode, Géraldine ne le savait pas, ayant perdu toute notion de temps, l’oreille à l’écoute des gémissements des Sissies qui s’empalaient sur leur gode en cadence, mais ce n’était rien à coté des hurlements étouffés par son gag-ball qu’avait poussé Slutty, au début de sa sodomie, mais qui s’étaient rapidement transformer en des cris d’orgasmes mêlés aux siens. Malgré le cocktail aphrodisiaque qu’elle ingurgitait en goutte à goutte inlassablement, Geraldine sentait son petit clito bagué décongestionné, essayant de se contrôler, en concentrant maintenant tout son désir de plaisir sur son anus, qui se dilatait à intervalle régulier. Ses mamelons enserrés par les élastiques étaient devenus durs comme de la pierre, et le frottement de sa robe était devenu un supplice, et cela devint infernal quand une main silencieuse et  inconnue les agrippa avec deux pinces à travers le satin violet.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!NAAAANNN, PI’IE !!MMMMPPHHH !!! ” Couina la Sissy, en essayant d’échapper aux pinces, qui s’étaient refermés sur ses mamelons suppliciés, et que la main machiavélique étirait par leur chaînette en y fixant la charge d’un poids.Les hurlements étouffés de Slutty attestèrent, qu’elle venait sûrement de subir le même sort.  “ -J’ai bien fais de revenir vous voir … Je vois que ta bague a eu presque raison de l’excitation de ton clito inutile de petite salope incontinente! ” Dit la voix de Maître Simon, en commençant de faire monter et descendre la barre télescopique muni du  gode gonflé à son maximum dans l’anus dilaté de Géraldine.“ – MMMMMMMPPHHH !!! IIIHHHH !!  MMMMPPHHH !!! ” Geignit la Sissy, en entendant la voix de celui qui avait promis de sévèrement les punir suite à leurs incartades de leurs nuits rêveuses, tout en sentant que son excitation intense revenait à grand pas, quand les pointes de sa bague recommencèrent de lui piquer sa tendre chair.Elle sentit que des choses lui étaient posées sur les fesses, ainsi que des pinces crocodile qui vinrent lui meurtrirent ses couilles, où un laçage venait de lui être étroitement noué.“ -Je vais donner un peu d’aide pour muscler vos petits culs de chiennes soumises à recevoir de plus en plus gros…. Mais toi, petite Géraldine, je vois que tu es déjà une grande habituée !” Dit le Maître, en poussant de nouveau le gode dans le fondement de Géraldine.“ -MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!  MMMMPPHHH !!! ” Hurla la petite chienne soumise dans un cri étouffé par la main qui bloquait son bâillon, en sentant les muscles de ses fesses devenir incontrôlables sous les impulsions électriques qui les parcouraient, relayer par celles qui lui irradiaient dans ses couilles et son clito violacé auquel Maître Simon avait également raccordé deux fils, un sur la bague et un sur son plug d’urètre, ce qui lui provoquait une douleur intense et encore jamais connu par elle.Totalement insensible aux hurlements de la soumise entre ses mains, Maître Simon toujours la main sur son gag-ball, lui envoya une nouvelle décharge, cette fois en bloquant le nez de Géraldine.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!! PI’IE ,MAI’RE !!! MMMMMMMPPHHH !!! ” Supplia la pauvre Géraldine dans son asphyxie, sous la nouvelle électrocution, tandis que son corps entier se mettait à trembler.“ -Je règle la fréquence à une par minute, petite Chienne soumise, ton cul restera ouvert avec ton bon gros gode ! ” Dit Maître Simon à l’oreille de Géraldine, en la libérant de son asphyxie, pour lui remonter le pied télescopique en butée dans l’anus, avant de partir s’occuper de la pauvre Slutty qui subissait toujours les assauts de la formatrice, les pinces fixées à ses petits mamelons congestionnés ayant été lestées chacune d’un poids qui pendaient dans le vide, et qui se balançaient au rythme de sa saillie. Elle hurla quand ses couilles déjà violettes furent à leur tour comprimées par un laçage serré a l’extrême et qu’elles récurent bahis firmaları leurs pinces.“ -Quand à toi, petite Slutty !Tu vas devenir la poupée sexuelle du gagnant de notre loterie ! Et tu dois apprendre à être ouverte à toutes les propositions !” Ironisa Maître Simon, en lui plaçant les électrodes sur ses fesses .“ -MMMMMMMPPHHH !!! PI’IE, NANNNN !’AS ‘CA ! A’ETEZ ,’OUS A’EZ ‘AS D’OI’ ! S’I OU’ PLAI !!!  MMMMPPHHH !!! ” Supplia Slutty, sa bave se mélangeant à ses larmes de douleur et de chagrin sur son avenir, qui s’écoulaient le long de ses joues malgré son masque occultant.“ -FERME-LA , PETITE SALOPE !ET OUVRE TOI ! ” Gronda Maître Simon, en réponse aux jeremiades de la pauvre Sissy, tout en mettant le courant en route, et plaquant sa grande main sur le gag-ball de Slutty. “ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!  MMMMPPHHH !!! ” Hurla la pauvre Slutty, dans un cri d’agonie étouffé par pression de la main sur sa mâchoire écartelée par son gag-ball, quand l’électricité qui traversa les électrodes de ses fesses, en rendant ses muscles incontrôlables, mais qui n’était rien à coté de la charge qui avait irradié de sa tige d’urètre de son petit clito et des pinces qui mordaient ses petites couilles étroitement lacées.“ -Pour nous, tu n’es qu’un produit! J’espère que tu as bien compris comment te servir de ton nouveau corps que l’on t’a offert , pour être une bonne Sissy Slut bien docile et soumise….Sinon tant pis pour toi ! ” Murmura Maître Simon à l’oreille de la pauvre Slutty, en se mettant à lui faire se balancer les poids des pinces des mamelons de sa main libre .“ -MMMMMMMPPHHH !!!PI’IE ,MAI’RE !!!! AAARRRGHHH !!!S’I OU’ PLAI !!! MMMMMMMPPHHH !!! ”  Implora de nouveau la pauvre Sissy , dont tout le corps tremblait, parcouru de spasmes par les douleurs des impulsions électriques, de son plaisir anal et de chagrin entremêlés.“ – Sonia, ne vous fatiguez pas tant ! Mettez donc votre gode sur une fuck-machine pour cette petite salope…Vous me les laisser deux heures comme cela ! ” Dit Maître Simon , en prenant congé de la formatrice, dont les hurlements des deux Sissies attestaient d’une nouvelle décharge, couvraient les gémissements de toute la classe. Les deux heures parurent une éternité aux deux soumises, dont la voix de leur préceptrice qui s’entretenait quelques minutes avec la formatrice, qui revenait du cours de sa sœur, apparut cette fois comme salvatrice, surtout quand Ambre coupa l’électricité et les interrupteurs des engins qui dilataient leur intimité avec tant d’ardeur. Malgré d’intenses gémissements, elles apprécièrent le retrait des pinces de leurs couilles et de leurs mamelons de pierre, trouvant presque agréable la vivacité brutale avec laquelle leur préceptrice effectua cela. Quand Ambre les détacha de leurs entraves, elles se rendirent vite compte que leurs jambes tremblaient de fatigue, et que les muscles de leurs fesses ne répondaient presque plus, et le maxi plug que leur plaça la préceptrice, pour boucher leur anus dilaté ne fut qu’une formalité.Traînées en laisse par leur préceptrice, le trajet qui les mena au réfectoire paru interminable, les faisant arriver les dernières, les obligeant de se mettre en bout de table presque au nez des surveillantes, tandis que Ambre partait préparer les tenues pour la soirée chez la Directrice.“ – Maître Simon a dit que j’allais être offerte à une loterie, tu crois que c’est vrai ?” Demanda  Slutty à Géraldine, dans un murmure du bout  des lèvres, les yeux remplient de larmes.“ – Oui, c’est vrai ! Mais tout ira bien, soit une bonne soumise, et tout ira bien avec ton propriétaire ! ” Répondit Géraldine, voulant rassurer Slutty sur son avenir.“ – J’ai honte, tu sais…Mais j’aime ce que l’on a fait de moi ” Avoua Slutty dans un soupir, à celle qui était devenue par la force des choses, sa compagne de jeu .“ – Je connais cela ! Je….. ” Voulu répondre Géraldine, quand la main ferme d’une surveillante la bâillonna.“ – Vos bouches sont bien trop bavardes !” Dit la surveillante, en kaçak iddaa glissant un large ring-gag dans la bouche de Géraldine, tandis que Slutty subissait le même sort des mains d’une seconde surveillante.“ – HAAAANN !! PA’DON, MA’AME !! HAAAANN !!  ” Balbutia Slutty, sous l’emprise de la surveillante qui lui posait sans ménagement son ring-gag, qui lui écartelait la mâchoire. Une des surveillantes empoigna leurs colliers, pendant qu’une autre menottait leurs poignets dos à dos, et elles furent mises à genoux au centre du réfectoire, et les piercing de langues furent lestés d’un poids qui leurs empêchaient de rétracter la langue.“ – Alison et Charlotte, venez leur donnez au moins le goût de leurs  yaourts !” Ordonna la surveillante en rajoutant une montagne de sucre dans chacun des yaourts nature, les tendant ensuite aux deux Sissies en robes roses.La plus petite répondant au prénom de Charlotte, et ne devait pas dépasser les 1 m65 sans ses ballets. Elle était un peu ronde, et son corset étroitement serré semblait la faire souffrir, son visage etait lourdement maquillé, et ses yeux portaient de longs faux cils à plumes, ce qui lui  faisait un regard enjôleur, et Géraldine se souvint l’avoir vu se moquer d’elle et de Slutty au cours de Lyla , le matin même.Elle se dirigea avec un yaourt devant Géraldine, et lui badigeonna abondamment sa langue pendante sous le lestage avec, qu’en à Alison, elle était bien plus grande et longiligne, et portait des piercings presque identiques à ceux de Géraldine, et effectua le même procédé pour la langue de Slutty.“ – HAAANNN ! AAARRRGHHH … ”  Gémissaient les Sissies Slut, dont les  langues pendantes étaient enduites de la mixture sucrée, qui commençaient de les faire baver abondamment sur leurs robes de satin.“ – C’est quoi ce chantier !! ” Demanda Maîtresse Xaviera, en rentrant dans le réfectoire, accompagnée de Maître Simon et de Ambre.“ – Ces soumises ont parlé pendant le repas…Je les corrige, Madame la Directrice ! ” Répondit fièrement la surveillante qui avait décidé de la punition.“ – Ohhh !! Et vous croyez être décisionnaire ici ! ” Gronda la Directrice, en attrapant le supplément capillaire de la surveillante qui se décolla en partie, sous le regard surpris des Sissies et des autres surveillantes présentes.“ – Pardon, Madame la Direc…. ” Voulu répondre la surveillante, mais déjà Ambre lui enfonçait gag-ball dans sa bouche.“ – Suspendez-la ! ” Ordonna sèchement la Directrice aux autres surveillantes, encore sous le choc de se qui venait de se passer, tout en finissant de lui arracher son supplément capillaire, révélant un crane glabre propre à une soumise.Les poignets et les chevilles de la surveillante furent menottés, et elle fut suspendue les bras en l’air avec des menottes qui lui entaillant la chair, ses pieds ne touchant le sol que sur le bout de ses orteils. Dans un silence glacial, Maîtresse Xaviera libèra les deux Sissies, et leurs avoir ordonné de retourner à leurs places, Maîtresse Xaviera alla dans la cuisine et en revint avec un long couteau, et taillada en lambeaux la robe de latex de la surveillante sous le regard amusé de Maître Simon, qui admirait la prestance de cette Directrice.La peau de la surveillante se révéla blanche et laiteuse, avec des seins lourds annelés de larges anneaux, tout comme son petit clito flasque qui portait un prince Albert et dont les petits attributs étaient aussi bien chargés de plusieurs anneaux.“ – Vous êtes toutes des soumises !  JE SUIS LA DÉCISION ! ” Dit Maîtresse Xaviera, en assenant un premier coup de  cravache s’abattit sur le postérieur nu de la surveillante suspendue, tout en regardant les surveillantes présentes.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!! MMMMPPHHH !!! ” Hurla la surveillante punie, sous la volée de coups qui s’en suivit, zébrant rapidement ses cuisses et ses fesses blanches. “ – Faites passez le message auprès de vos petites camarades ! Débarrassez moi d’elle, confiez la aux mains d’ Hugo, je verrais quoi en faire, demain !” Dit La kaçak bahis Directrice, jugeant que  la surveillante avait été suffisamment punie, en regardant son corps strié de nombreuses traces rouges, particulièrement centrées sur ses fesses, ses cuisses et ses seins annelés. “ – Bien, Madame la Directrice ! ” Répondirent les surveillantes, tandis que deux d’entre-elles décrochaient leur ancienne collègue, prêtes à l’emmener au donjon.“ – Je vais vous laisser, Xaviera….Je pense qu’il serait bon que j’évalue cette petite prétentieuse !Et je crois que votre soirée est déjà prévue ” Dit Maître Simon, sur un ton ironique, signalant aux deux surveillantes de l’attendre pour se rendre au donjon, tout en jetant un coup d’œil furtif sur Géraldine et Slutty que Ambre emmenait dans une chambre pour changer leurs tenues.“ – En effet, Simon, une soirée toute en relaxation, Je pense que ma petite Kitty est déjà confortablement installée….Et je m’en vais la rejoindre ! ” Répondit Maîtresse Xaviera, en souriant tout en tournant les talons, s’en allant vers ses appartements, tandis que Maître Simon partait pour le donjon accompagné des surveillantes.Géraldine et Slutty étaient encore sous l’étonnement de la punition de la surveillante, quand la préceptrice leurs intima l’ordre de se déshabiller en leur tendant à chacune un nouveau sac.Ne comprenant pas pourquoi, elles n’allaient pas dans une des chambres communes pour aller dormir plutôt que de se changer, les deux soumises s’exécutèrent sans un mot, découvrant avec horreur l’état de leurs mamelons annelés qui étaient violets, tellement ils s’étaient gorgés de sang par le serrage des élastiques qu’elles portaient depuis plusieurs heures, et leur clito bagué n’était pas loin d’avoir la même couleur, même après avoir eu le droit de se soulager pour une des deux pauses urinaires journalières.Elles durent enfiler chacune des combinaisons de latex noir, qui pour leur plus grand bonheur était ouverte au niveau des seins, évitant ainsi tout frottement sur leurs mamelons rendus hyper-sensibles par le traitement du jour, une ouverture laissait également leurs petits clitos bagués et leurs couilles annelées libres pour différents jeux, tandis que une ouverture aux fesses laissait un accès conséquent à un anus dilaté par le traitement intense du jour, où Ambre avait introduit un large plug gonflable qui vibrait  très fortement, excitant déjà les soumises. Les catsuits portaient des bandes plus épaisses sur les cotés des bras et des jambes, où étaient fixés des anneaux tous les cinq centimètres, ce qui permettait une multitude de possibilités d’immobilisation. Après avoir entravé complètement les bras des soumises avec plusieurs mousquetons, qui leurs étirait ainsi les épaules en arrière comme si les Sissies portaient un armbinder, Ambre leurs retira sans ménagement les suppléments capillaires et leurs couvrit la tête d’une cagoule de latex , munies d’ouvertures aux yeux et à la bouche, mais qui laissait leur anneau nasal apparent , et elles étaient également équipées de nombreux anneaux, ainsi que des emplacement pour sangler masque et bâillon divers. Comme l’avait demandé la Directrice dans se dernière recommandation, Ambre leur glissa à chacune un large gag-ball , avant de leur fixer une laisse à leur collier de maintien.“ – Bien ! Toutes jolies pour aller chez la directrice ! ” Dit la préceptrice, donnant à chacune une pichenette sur un des mamelons des deux Sissies. “ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!! MMMMPPHHH !!! ” Couinèrent de concert les Sissies, sous la douleur de leurs mamelons dur comme de la pierre, et n’ayant pas entendu ce que leur avait dit la préceptrice, tellement leurs cagoules étouffait largement tous les bruits ambiants.Géraldine et Slutty durent suivre la préceptrice dans des couloirs inconnus, trottinant sur leurs ballets boots  à petits pas, pour cause de chevilles entravées, avant de prendre un ascenseur, qui desservait uniquement l’étage des appartements de la Directrice.Au bout d’un long couloir moquetté, Ambre arriva enfin à une large porte de bois d’acajou à laquelle elle frappa.Géraldine et Slutty poussèrent un lourd soupir en voyant la poignée centrale représentait un « X ».La porte s’ouvrit.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın