Georges

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

GeorgesJ’ai rapidement revu Nana la jeune trans avec qui j’ai tourné un film de cul chez mon ami Doudou qui nous a présenté. Je suis bien avec elle car elle est très élégante et féminine et aussi directive voire autoritaire avec moi. J’aime bien me soumettre à la fois à ses caprices et à ses vices. Nous sortons souvent ensemble et nous passons pour un couple de lesbienne dans lequel, c’est une évidence pour tous, c’est moi la femme. Mon physique de petite femme souriante, sexy, dodue à la peau blanche s’associe très bien au côté visiblement dominateur de Nana. J’adore qu’elle me fasse l’amour. Un jour de printemps nous étions au jardin public. Il faisait chaud et nous avions mis des petites robes légères courtes et décolletées. On s’était baladées sous les grands arbres en nous tenant par la taille. Elle m’avait embrassée passionnément à pleine bouche et le désir était en moi bien palpable. Nous étions regardées et j’aimais cette exhibition qui bousculait les biens pensants. Nous sommes allées nous asseoir sur les marches d’un grand escalier au soleil en profitant du soleil. J’avais retroussé ma robe pour que mes cuisses bronzent. Les hommes qui se promenaient sur l’allée du bas regardaient systématiquement mes jambes. Je me suis mise à les écarter un peu pour laisser voir ma culotte. Nana m’a dit « enlève là ». Je l’ai fait sans hésiter. Un groupe d’étudiants arrivèrent et quand ils regardèrent mes jambes j’ouvris franchement mes cuisses. Ils restèrent plantés sur place à me regarder le sexe. L’un a dit à ses potes « dis-donc elle n’a pas froid au cul celle-là ». Puis ils ont rigolé en me faisant des signes de la main. C’est le moment qu’a choisi Nana pour m’embrasser à pleine bouche. J’en ai entendu dire « Bon, elle n’est pas pour nous celle-là mais c’est une belle salope ». Quand ils furent partis j’ai dit à ma compagne « t’es pas assez akdeniz escort culottée pour l’enlever toi aussi ». Elle l’a fait aussitôt et nous sommes parties d’un grand éclat de rire. J’avais toujours mon activité de conseiller financier mais ça marchait moins bien la crise économique étant là. J’étais parfois gênée pour faire face à mes dépenses usuelles. Nana me dit « Tu sais en plus des films porno je suis aussi Escort et ça paie bien. J’utilise un site d’annonce sur le net. Si tu sélectionnes bien les clients, il n’y a pas beaucoup de risques ». Elle me raconta ses dernières expériences. Les clients étaient des hommes mûrs, très aisés qui payaient cher pour une aventure hors normes dont ils rêvaient depuis toujours. « Ils me baisent mais il y en a qui veulent aussi que je les encule ». J’ai aussi une cliente régulière dans la cinquantaine qui me sollicite tous les mois. Elle m’invite dans un restau chic et à la fin du repas elle me demande de la baiser dans les toilettes pour Dames. Ensuite elle rentre chez elle, pas vue pas prise, rejoindre sa famille. J’ai su qu’elle était dirigeante d’une banque et que son mari avait des séquelles graves d’un accident de santé.Ces révélations firent leur chemin et je me mis à consulter des sites de rencontres dans la rubrique « sans lendemain ». J’ai choisi des photos de moi bien stimulantes mais où on ne me voyait pas le visage et j’ai posté une annonce et précisant sans tabous et un tarif assez cher. J’ai été sidérée de recevoir des dizaines de réponses dans les heures suivantes. Je les ai analysées et le tri était facile. Je n’en ai gardée qu’une qui émanait d’un homme, Gorges, courtois et respectueux. Je lui ai répondu en lui donnant mon numéro de portable. Quelques jours passèrent. Il m’appela en s’excusant d’avoir tardé. J’étais en négociations à New York précisa-t-il. mezitli escort Nous avons parlé. Il m’a demandé mes limites et je lui ai confirmé que c’était surtout une question de feeling avec chaque personne. Nous avons pris rendez-vous pour le soir même dans un hôtel de grand luxe. « Vous m’appelez en arrivant pour que je vous donne le numéro de la chambre ».J’étais impressionnée par le cadre luxueux. Le jeune homme de l’accueil me précisa l’ascenseur à prendre avec courtoisie alors qu’il savait bien que je venais faire la pute. La porte de la chambre était entrouverte. Je suis rentrée. Elle était très grande avec un coin salon bar. Il était dans la douche je l’ai attendu en regardant par le balcon qui donnait sur la place centrale de la ville. Je m’étais habillée avec élégance d’une jolie robe du soir très courte et je n’avais rien d’autre sur moi. Il est rentré en peignoir avec les cheveux mouillés et m’a dit « Mais vous êtes ravissante, petite Money, et votre prénom semble vous aller bien » et il se mit à rire. C’était un grand gars sportif, grisonnant, très à l’aise. Il vint vers moi, me pris dans ses bras et passa sa main sous ma robe pour caresser ma chatte nue. J’ai levé la tête et je lui ai présenté mes lèvres ouvertes. Il y a mis ses doigts pour les humecter de ma salive et en passant sa main dans mon dos a remonté ma robe pour directement m’enduire l’anus. J’ai compris que ça allait être chaud et bon. Il a ouvert son peignoir sur une bite longue et semi gonflée en me disant « Allez Money au boulot suce moi bien ». Nous étions debout devant la porte fenêtre ouverte. Je me suis accroupie en écartant bien les cuisses. Ma robe était remontée autour de mon ventre et j’étais cul nu. J’ai pris ses testicules dans une main. J’ai caressé ses fesses avec l’autre et je l’ai pris en bouche avec amour. Il yenişehir escort adorait la fellation et m’a ralenti plusieurs fois pour faire durer. Puis il enleva son peignoir et me dit « met toi sur le lit mais garde ta robe ». Je me suis allongée sur le dos au bord du lit et il m’a baisée en missionnaire. Je sentais sa grosse queue en moi et déjà très excitée par la soumission de la fellation j’eu une montée de plaisir que j’accompagnai de gémissements révélateurs. Il me regardait l’accompagner de mouvements de bassin pour mieux qu’on se sente. Je le fixai pour voir s’il était bien. Il ralentit et me dit « je suis bien tombé, tu es une vraie salope comme je les aime, tourne toi que je te prenne le cul ». Rapidement en levrette toujours avec ma robe autour de la taille j’ai senti sa bite très dure dilater mon anus. Il cracha dessus pour lubrifier et s’enfonça sans précaution. Il me pilonna un moment et comme je ne réagissais pas trop il ajouta « alors tu la sens bien ». J’ai dit « Oui, très bon, tu vas me faire jouir si tu continues ». Il s’est retiré et en s’allongeant à côté de moi m’a dit « parle-moi de toi avant ». On a discuté pendant une heure de moi, de ma vie dissolue, et un peu de lui. J’ai compris que c’était un grand industriel, qui avait tout consacré à son métier, il était divorcé et n’avait pas le temps de séduire. Donc il était un habitué des escortes de luxe. Toujours des jeunes femmes belles et soumises. On a ensuite remis ça. J’avais quitté ma robe. Je lui ai sucé le cul en 69 pendant qu’il baisait ma chatte avec sa langue. Puis je l’ai sucé en lui gobant des boules. Il m’a pincé les seins et comme il a vu que j’aimais cette douleur il a souri et m’a dit avec un regard lubrique « je vais te violer ». Il s’est jeté sur moi, m’a retournée et m’a sodomisée sauvagement en me faisant mal et j’ai joui très vite en criant « encore, encore ». Il était ravi et quand je suis repartie il m’a donné le double du prix convenu en précisant « tu es faite pour ça et tu le fais très bien, A bientôt Money ». J’avais franchi un pas de plus. J’étais pute dans l’âme et je l’étais maintenant dans les faits.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın