Ashley – 13 Retout à l’école.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ashley – 13 Retout à l’école.Monsieur Leyssens me dit :— Tu vas passer six semaines dans une ancienne institution pour jeunes filles chrétiennes. Les religieuses l’ont transformée en école pour les starlettes sous contrat avec nous. Après ça, tu auras un grand rôle. — Je pourrai encore voir Summer??— Pendant six semaines, non. Ensuite, autant que tu veux. Je m’occuperai de toi. Je vais t’avoir un super contrat.— Merci Monsieur et merci pour l’esclave.J’enfile ma robe et je l’embrasse. Summer me prend par le bras et m’entraîne dans la maison. On part, mais pour aller où?? Une institution religieuse ça ne me dit rien qui vaille. Je dis à Summer :— J’veux pas y aller…— Si, tu vas y aller. J’ai l’impression de conduire une gamine à l’école pour la première fois.Je répète :— J’irai pas.Gris soupir de Summer qui me dit :— Tu as le choix, soit tu vas chez les sœurs, soit je te vends, Slave Paradise est à côté. Alors, plus de caprice?!— D’accord.Elle a raison, je dois arrêter de faire la conne… mais je m’amuse trop bien avec elle. On quitte la côte et on roule pendant un bon quart d’heure. Je mets ma main sur ses cuisses, elle la laisse. On arrive devant une grille. Un garde vient du côté conducteur. Summer lui dit :— La petite Ashley de la part de Monsieur Sam.— On attend cette demoiselle, allez viens petite.J’embrasse Summer et je lui dis :— À dans six semaines, promis??— Oui, travaille bien.Je sors de la voiture et je fais au revoir avec la main. Le garde me dit :— Viens, petite, on va aller voir tes petites camarades, tu verras elles sont très gentilles.Il se fout de moi, là?? Oui, il rigole. Bon, il a raison je suis ridicule, mais j’ai connu des institutions religieuses et… non, rien. On arrive devant une grande maison entourée d’un jardin. Ce qui est surprenant, c’est qu’il y a pas mal de jeunes filles habillées en… écolière du siècle passé : jupe plissée bleue, chemisier blanc, chaussures plates et chaussettes blanches?! Sur la maison il y a une grande inscription “Ecole de comédie pour jeunes filles”. Ça, c’est plus sympa. Je n’ai pas le temps d’interroger le garde, parce qu’une femme en tailleur gris vient à noire rencontre en disant :— Tu es Ashley??— Oui, Madame.— Suis-moi, tu vas te illegal bahis changer.En quoi, M’dame?? Ça je le pense, mais je ne le dis pas?!On monte au premier étage et elle ouvre la porte d’une chambre. Il y a quatre lits et sur l’un d’eux, un uniforme. La femme me dit :— Change-toi. Ensuite, tu iras te présenter à la mère supérieure.Oh?! Ce sont vraiment des religieuses?? Elle reste là. Bon, j’enlève ma robe. La sœur m’observe, intéressée. Quand je remonte la culotte blanche, je sens que ma chatte essaie de la faire redescendre mais sans mains, ce n’est pas facile?! Le soutien-gorge est trop petit, mes seins débordent de partout. Je dis à la sœur :— Il est trop petit et je n’en ai pas besoin. Regardez?!Je saute et mes seins bougent… modérément. La sœur me dit :— Tu verras ça avec la mère. Dépêche-toi.Je termine de m’habiller. Les chaussettes arrivent sous le genou, c’est vraiment bizarre. La sœur me dit :— Boutonne le chemisier, seul le bouton du haut peut rester ouvert.Quand c’est fait, on retourne au rez-de-chaussée. La femme ouvre une porte en disant :— Voici Ashley, ma mère.La mère est une belle femme d’une quarantaine d’années, elle a un visage régulier, mais des yeux… perçants. Elle prend mes deux mains dans les siennes et m’attire vers elle, en disant :— Bienvenue mon enfant.— … Euh… merci ma mère.Elle garde mes mains dans les siennes et me dit :— Ici vous allez apprendre différentes disciplines qui vous permettront de réussir au théâtre et au cinéma. Dans six semaines, vous serez prête à passer des castings… Vous devrez beaucoup travailler et être sage et obéissante.On dirait que j’entre vraiment dans la petite école. Elle attend une réponse?? Je lui dirais bien que je me casse, mais au lieu de ça, je bredouille :— … Oui… ma mère.— Bien. Vous allez directement suivre un cours. Je vous verrai ce soir.Elle lâche mes mains, mais c’est pour me prendre par la taille et… m’embrasser sur la bouche. Oh?! Il y a 2 semaines c’était ma prof et maintenant elle. Je les attire?! Non, j’attire tout le monde. Un peu déboussolée par l’insolite de la situation, je retourne dans le couloir. La sœur m’attend et me dit :— Tu vas assister à ton premier cours…— Oui… euh… vous êtes toutes illegal bahis siteleri des religieuses??— Pas toutes.— Comment doit-on vous appeler??— Ma mère ou Madame.On sort dans le jardin et on se dirige vers une petite maison. On croise une jolie fille avec une queue de cheval. Elle est vêtue d’une robe tablier boutonnée devant et elle a une raclette, un seau et une serpillière dans les mains. La fille dépose le seau et à notre passage, elle fait une profonde révérence. La sœur l’ignore. Je lui demande :— C’est une esclave, Madame??— Oui… Monsieur Sam nous en a fournis rapidement. Tu as de la chance avant c’était les élèves qui devaient faire des corvées…— Et elles sont… fouettées??— Les élèves ou les esclaves??Devant ma tête, elle rit et répond :— Bien sûr, elles sont fouettées, ce sont des esclaves. Pourquoi, tu es contre??— Non, pas du tout.J’ajoute pour moi “si elles ont fait quelque chose de mal”. On se dirige vers un petit bâtiment qui se trouve derrière la maison. On entre et elle me murmure :— Ne fais pas de bruit.On est dans une grande pièce. Des filles sont assises sur des rangées de chaises et regardent la scène. Deux filles dialoguent. La sœur me fait signe de m’asseoir et elle s’en va. Je n’ai jamais vu une pièce de théâtre, ni en vrai ni même à la télé. On ne voyait que des films approuvés par la pasteur et puis j’avais souvent… des corvées à faire. C’est le passé…Les filles terminent leur scène et saluent. Les spectatrices applaudissent. La sœur qui est au premier rang leur dit ce qu’elle pense de leur jeu. Je ne comprends pas grand-chose… Vite, la fin de la journée que je puisse sortir et boire un verre dans le quartier. Je suis à nouveau attentive quand j’entends :— Mes filles, nous avons le plaisir d’accueillir une nouvelle élève. Ashley, veux-tu venir sur scène pour te présenter.Ouch?! Danser à poils en public, c’est facile, mais là, je suis gênée. J’y vais et je dis :— Bonjour, je m’appelle Ashley Stirland et…— Bonjour Ashley.— … Oui… euh… je viens de Georgie et je voudrais faire du cinéma.La sœur me dit :— Quels sont tes films et tes livres préférés??— … Euh… j’étais dans des familles d’accueil et… je…— Je comprends.Elle se tourne canlı bahis siteleri vers les élèves et leur demande :— Dans quels rôles voyez vous Ashley??Plusieurs filles disent “jeune première”.— Oui c’est vrai avec son physique, elle peut jouer les jeunes premières ou les garces. Que pensez-vous de lui faire jouer une scène de Roméo et Juliette ?Une fille répond :— Elle est trop sensuelle pour jouer Juliette, mais ce serait décalé et intéressant.— Exactement, bravo Brittany. On va faire ça, mais je voudrais d’abord la voir dans de l’impro.C’est quoi, ça?? Elle me dit :— Tu es une jeune fille de bonne famille, un jeune homme t’aborde. Il te plaît.Elle se tourne vers les filles en disant :— Qui fait l’homme??Quelques filles lèvent la main. Je dis très vite :— Je peux donner mon avis ?— Bien sûr.— La jeune fille avec des cheveux courts et des yeux bleus.Ça fait sourire tout le monde… je ne sais pas pourquoi. C’est une jolie fille avec des yeux bleu foncé et elle a l’air… sûre d’elle, un peu comme Summer. La sœur lui dit :— Jo, tu fais l’homme— Avec plaisir Madame.Elle vient sur la scène et elle me dit :— Tu te promènes dans un parc. Vas-y, tu marches lentement.Ça, je sais le faire. La fille vient derrière moi et me dit :— Je vous prie de m’excuser Mademoiselle, vous venez de perdre ceci.Elle me tend quelque chose en ajoutant :— Votre culotte?!Quoi?? Elle est folle?! Oui, il faut que je joue :Je relève ma jupe plissée et, en tâtant mes fesses, je réponds :— Merci Monsieur. Ma mère achète des élastiques de culotte d’occasion et ça m’arrive souvent.Rires dans la salle… C’est surprenant et agréable. Je fais semblant de lécher quelque chose que j’ai en main et je lui dis :— Avec cette glace presque fondue en main, ce n’est pas facile de la remettre. Vous voulez bien m’aider… J’ai peur d’att****r un rhume.Nouveaux rires… ça leur plaît?!Jo, le passant serviable, s’agenouille et fait semblant de remettre ma culotte, il me caresse les fesses au passage. Il se redresse et je lui dis :— Heureusement que vous étiez là, ma mère m’aurait punie, alors que c’est de la faute des vieux élastiques. Comment puis-je vous remercier??Elle dit :— En me donnant un baiser.Elle tend ses lèvres vers moi et je l’embrasse. Il y a des cris de joie dans la salle. Quand nos lèvres se séparent, elle me dit tout bas :— On se donne la main et on salue.C’est ce qu’on fait et toutes les filles applaudissent. C’est grisant…À suivre,Je suis ici : mia.michael@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın